Communauté hippie du web

Forum pour les hippies et tous ceux qui critiquent la société dans la non-violence.
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Manifestations en Birmanie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Manifestations en Birmanie   Jeu 27 Sep - 0:30

Parceque ça fait bien longtemps que ça dure, envie de vous copier coller cette depêche, dont vous avez peut-être entendu parler (si vous avez la TV) :

RANGOUN (AFP) - La junte en Birmanie a commencé mercredi à réprimer le mouvement de protestation mené par des bonzes , faisant charger des manifestants à Rangoun où au moins quatre personnes -un civil et trois bonzes- ont été tuées et cent autres blessées.
(Publicité)

Un des bonzes a été tué par un coup de feu alors qu'il tentait de désarmer un soldat et les deux autres ont été battus à mort, a indiqué un responsable birman ayant requis l'anonymat.

Un second responsable a précisé que les incidents avec des bonzes s'étaient notamment produits près de la célèbre pagode Shwedagon, point de ralliement à Rangon depuis le début des défilés quotidiens le 18 septembre.

Une centaine de manifestants, dont la moitié de bonzes, ont aussi été blessés et quelque 200 personnes arrêtées, selon des témoins.

Signe d'une préoccupation grandissante de la communauté internationale, le Conseil de sécurité de l'ONU a été convoqué d'urgence mercredi pour des consultations sur la Birmanie.

Mais dès avant cette réunion, les Etats-Unis et l'Union européenne se sont déclarés "profondément troublés" par la situation en Birmanie et ont appelé la junte à cesser les violences contre les manifestants, dans un communiqué commun.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a pour sa part décidé d'envoyer d'urgence dans la région son émissaire spécial pour la Birmanie, Ibrahim Gambari, et a invité les autorités birmanes "à coopérer pleinement avec cette mission".

Les ministres du Groupe des huit pays les plus industrialisés (G8) ont condamné la répression.

La Chine, selon une source diplomatique européenne, a même conseillé à la Birmanie de ne pas réagir de façon excessive.

Quant au président français Nicolas Sarkozy, il a demandé le gel des investissements des sociétés françaises en Birmanie.

Le parti de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi, assignée à résidence depuis 2003, a accusé pour sa part la junte d'avoir commis "une faute irréparable" au regard de l'Histoire, en chargeant les manifestants.

A Paris, le "Premier ministre" en exil, le Dr Sein Win s'est réjoui, après une rencontre avec M. Sarkozy, que "les pays démocratiques n'acceptent pas que l'armée fasse usage de la violence pour réprimer l'opposition".

Les premiers incidents ont été signalés vers 12H00 locales (05H30 GMT), lorsque les forces de sécurité ont chargé quelque 700 personnes, principalement des étudiants mais aussi des bonzes, qui commençaient à se rassembler non loin de la pagode Shwedagon. Les manifestants ont été frappés indistinctement à coups de matraque.

Un peu plus tard, dans le quartier de la pagode Sule, des policiers et des soldats ont tiré en l'air et ont fait usage de gaz lacrymogène.

"Ils insultent même notre religion et nos moines", a protesté un quinquagénaire en fuyant les nuages de gaz lacrymogène.

Une heure plus tard, des dizaines de milliers de personnes, dont des bonzes, se regroupaient ailleurs en ville, tandis que des tirs de sommation retentissaient dans d'autres quartiers, selon des témoins.

Confrontés à une montée en puissance des manifestations menées par des moines bouddhistes - 100.000 personnes sont descendues dans les rues respectivement lundi et mardi -, les généraux ont profité de la nuit de mardi à mercredi pour annoncer par haut-parleur un couvre-feu entre 21H00 à 05H00 locales (14H30 à 22H30 GMT).

Rangoun et Mandalay, les deux principales ville du pays, ont été placées sous un régime d'accès restreint, un statut proche de l'état d'urgence.

Plus tard dans la nuit, deux personnalités soutenant les manifestations, Zaganar, le plus célèbre des comiques birmans, et Win Naing, un homme politique modéré ont été arrêtés à leur domicile, selon leurs proches.

Le mouvement de protestation avait été lancé le 19 août par des opposants après une augmentation massive des prix.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Manifestations en Birmanie   Dim 30 Sep - 16:53

sa va mal finir se truc la les bonzes et les étudients vont tranquilement se fair masacrer dans la fausse indiniation générale de la chine et des pays riches, la chine et l inde on tros peur que les manifestations fassent des émules cher elles pour q un massacre en birmanie les gènes, et les pays riches on bien intérét a se que la dictature reste puisqu elle permet le pillage des resources de la birmanie par les multinationales ocidentale

en fait la dictatue en birmanie arange tout les élitistes et les dirigent de se monde qui, qu ils est été élue "démocratiquement" ou pas, marchent tousse main dans la main
Revenir en haut Aller en bas
 
Manifestations en Birmanie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calendrier des manifestations 2011
» Calendrier des manifestations 2012
» Manifestations lycéennes !
» organisation des manifestations wow
» Birmanie, la dictature de l'absurde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Communauté hippie du web :: le monde autour de nous :: la société et ses problèmes-
Sauter vers: